Le terrazzo en quelques mots

Comment utiliser le terrazzo ? Commençons par revenir sur ce qu’est le terrazzo avant de l’intégrer dans votre décoration d’intérieur. Ce matériau est composé de fragments de pierre naturelle ou de marbre mélangés avec du ciment. C’est un revêtement tout à fait spécifique qui offre de nombreux avantages :

  • un vaste choix de couleurs ;
  • un matériau résistant offrant une grande durabilité ;
  • un entretien simple ;
  • des motifs et des dimensions variés pour une décoration personnalisée ;
  • un matériau écologique.

Depuis quelque temps, le terrazzo revient en force avec le retour du style Art Déco.

Comment utiliser le terrazzo pour un sol ?

Dans un premier temps, on peut parfaitement imaginer le carrelage terrazzo au sol. Aujourd’hui, pour un revêtement de sol, le choix est assez important entre le carrelage classique avec petits ou grands carreaux, le linoléum, la moquette ou encore l’indémodable parquet. Pourtant, le carrelage terrazzo est un sol qui fait toute la différence. Entre style et robustesse, il répond parfaitement à tous vos besoins.

Ce sol offrant du caractère à votre décoration d’intérieur peut aussi trouver sa place sur une terrasse. Aussi, un sol en terrazzo extérieur est capable de valoriser votre terrasse et d’en faire un lieu élégant et convivial simple à entretenir. De plus, en extérieur, le terrazzo est parfaitement approprié grâce à sa grande imperméabilité due à son processus de polissage

Branco Estremoz 

U

Le terrazzo en cuisine

Comment utiliser le terrazzo en cuisine ? Si vous avez envie de mettre du terrazzo dans votre intérieur, mais que vous n’avez pas encore d’idées précises pour l’utiliser, sachez qu’il trouve parfaitement sa place en cuisine. Le terrazzo intervient dans cette pièce de différentes manières selon vos envies.

Dans un premier temps, on l’imagine très bien au sol. Le terrazzo étant imperméable et résistant, il saura résister longtemps aux diverses agressions dans une cuisine (chutes d’objets, taches, humidité, etc.).

Vous souhaitez jouer la carte de l’originalité, pourquoi ne pas imaginer un sol en terrazzo sur une partie seulement de votre cuisine, par exemple autour d’un îlot central ? Le terrazzo peut s’associer avec d’autres sols à l’image d’un parquet bois de belle qualité ou même avec un autre type de carrelage. Il est également possible de l’imaginer au niveau de votre table de cuisine pour délimiter l’espace préparation et l’espace repas. 

Vous souhaitez jouer la carte de l’originalité, pourquoi ne pas imaginer un sol en terrazzo sur une partie seulement de votre cuisine, par exemple autour d’un îlot central ? Le terrazzo peut s’associer avec d’autres sols à l’image d’un parquet bois de belle qualité ou même avec un autre type de carrelage. Il est également possible de l’imaginer au niveau de votre table de cuisine pour délimiter l’espace préparation et l’espace repas. 

Comment utiliser le terrazzo dans la salle de bains ?

La salle de bains est également une pièce parfaite pour accueillir du terrazzo. Imaginez-vous prendre un bain dans une pièce à la décoration placée sous le signe de l’élégance. Sa résistance à l’eau en fait un matériau qui ne se détériorera pas dans la salle de bains et lui offrira un design unique.

Ici, on peut parfaitement l’imaginer sur le sol, mais aussi au mur. Là encore, toutes les possibilités sont offertes, seule votre imagination fixera les limites.

Ce matériau style marbre peut être posé uniquement au sol, sur une partie ou dans toute la pièce. Idem pour le mur.

Il est même possible d’envisager une partie du sol recouvert de terrazzo avec un rappel sur une partie également au mur pour un design unique et donner du dynamisme à la décoration de votre salle bains.

Par exemple, cette configuration peut être imaginée au niveau de la baignoire pour la mettre en valeur

Les Emaux de Briare, voici son histoire et sa fabrication, c’est dans le Loiret, à Briare, qu’ils sont nés. Ce style de mosaïque unique saura apporter ce petit plus qui fera toute la différence dans votre décoration.

Une histoire de plus de 150 ans

Histoire et fabrication, voici tout ce que vous devez savoir sur les émaux de Briare. Tout d’abord, c’est au milieu du XIXe siècle que les émaux de Briare ont vu le jour. Jean-Félix Bapterosses, inventeur, industriel et homme politique né en 1813 et mort en 1885, ouvre sa première fabrique de boutons de porcelaine à Paris en 1845.

En 1850, cherchant un emplacement plus vaste pour agrandir son usine, il serait, selon la légende, tombé en panne avec sa diligence à Briare. C’est ici qu’il aurait découvert une faïencerie en difficultés financières.

Il s’installe alors à Briare pour y fabriquer des boutons et des perles, puis de la mosaïque. Briare devient alors la « Cité des Perles » en raison de la beauté de ses couleurs.

Des équipements modernes, une usine parfaitement située à 150 km de Paris et non loin de la Loire, toutes les conditions étaient réunies pour réussir.

émaux de Briare
Emaux de Briare Salle de Bain Sol/Mur

Fort de son succès dans la fabrication de boutons et autres perles, Jean-Felix Bapterosses se lance dans la fabrication de la mosaïque en émaux.

Durant la Belle Époque au XXe siècle, les émaux de Briare rencontrent un vif succès. Ils décorent les façades des immeubles tandis qu’un artiste, Eugène Grasset, confectionne des décors en émaux de Briare sur la façade de l’église Saint-Étienne de Briare. D’autres mosaïstes sont eux aussi séduits par la qualité et l’esthétisme des émaux de Briare.

Le succès des émaux de Briare a traversé les frontières, l’entreprise ouvre des filiales à New York, Bruxelles, mais aussi dans plusieurs villes d’Allemagne et de Suisse. L’entreprise familiale est cédée en 1962 par Société générale de fonderie avant d’être rachetée en 1996 par la société Les Jolies Céramiques sans Kaolin.

La fabrication des émaux de Briare

Les Emaux de Briare réalisent une fabrication de A à Z. De la conception au contrôle qualité en passant par la fabrication des matières premières et la production. L’entreprise a choisi de maîtriser intégralement le processus de fabrication pour s’assurer d’une mosaïque de la meilleure qualité possible.

Le procédé de fabrication se déroule en trois phases :

  • la fabrication de la pâte d’émail que l’on nomme « fritte » ;
  • le pressage en éléments et la cuisson dans un four en fusion ;
  • le tri, le collage et l’emballage.

La calcine cuite dans le bassin en fusion est faite de sable, de roches cristallines et de fondant.

Une fois le mélange chauffé à très haute température, il est déversé dans de l’eau froide. Cela permet une rédaction thermique pour obtenir la base de l’émail.

Pour obtenir une calcine colorée, les Emaux de Briare utilisent des oxydes métalliques colorants. Ils seront incorporés au moment de la fusion dans les fours. Aujourd’hui encore l’entreprise utilise les fours d’origine.

Enfin, les émaux sont assemblés sur une trame de fibre en verre pour coller la mosaïque par plaque.

Destiné au revêtement des sols et des murs, le bejmat nous vient du Maroc. Comment l’utiliser en décoration ? Arborescence Sud Ouest vous dévoile quelques conseils. 

Bejmat : un matériau venu du Maroc

Le bejmat est un matériau originaire de Fès au Maroc, c’est un cousin du zellige. Initialement ce fût un petit gâteau. Il a donné son nom au matériau de décoration en raison de sa forme proche.

C’est est une briquette de terre cuite naturelle ou vernie. Elle est utilisée en décoration au Maroc depuis le Xe siècle et connaît un très grand succès au XIVe siècle sous la dynastie des Nasrides et des Mérinidies. À l’origine, il se décline essentiellement en brun, vert, jaune et bleu. Viennent ensuite d’autres couleurs dont le rouge, utilisé à partir du XVIIe siècle.

Ce produit séduit par ses couleurs et la luminosité qu’il apporte aux riads marocains, mais aussi aux bassins de fontaines, aux hammams et aux mosquées. C’est un matériau incontournable au Maghreb.

Aujourd’hui, le Bejmat s’intègre parfaitement dans les foyers français désireux d’apporter un peu d’exotisme à leur décoration d’intérieur et d’extérieur.

Le Bejmat en décoration : nos conseils

Dans un premier temps, le bejmat trouve parfaitement sa place au sol. Ce revêtement est robuste et permet de jouer sur les couleurs et les formes, un calepinage en amont est nécessaire pour bien préparer la pose de votre sol en bejmat.

Très tendance il apporte du volume et du dynamisme à votre pièce et s’avère une parfaite alternative aux revêtements de sol classiques. Son aspect légèrement irrégulier apporte de l’authenticité à votre décoration au même titre qu’une tomette par exemple.

Dans la salle de bains, il est idéal, tant au sol que sur les murs. Remplacez la faïence traditionnelle par un bejmat aux couleurs chatoyantes et apportez une touche d’exotisme à votre espace. Jouez sur les formes et les couleurs autour de la baignoire ou dans la douche, voire au-dessus du lavabo.

Sa résistance à l’eau en fait un matériau parfait pour une salle de bains. Notre conseil : une pose en chevron au mur pour plus de dynamisme.

Toutefois, libre à vous d’opter pour une pose classique verticale ou horizontale de vos briquettes de terre cuite naturelle.

S’il trouve sa place dans la salle de bains, le bejmat est aussi particulièrement conseillé en cuisine en décoration : au sol pour son aspect robuste et son entretien simple, au mur pour apporter de la vie.

Au-dessus d’un plan de travail, là encore vous pouvez jouer sur les formes en alternant une pose horizontale et verticale. La pose en chevron est aussi envisagée selon le résultat souhaité.

Enfin, c’est à l’extérieur que le Bejmat en décoration peut aussi trouver sa place. Pour une terrasse aux accents orientaux, dans une cuisine d’été, autour d’une piscine, les formes et les couleurs de cette briquette en terre cuite vont apporter de la vie à vos espaces et une possibilité de personnalisation très séduisante.

La terre cuite est un matériau naturel, écologique et esthétique, qui peut être utilisé pour revêtir les sols ou les murs. Elle se présente sous forme de carreaux de différentes formes, tailles et couleurs. Ces carreaux en terre cuite sont fabriqués à partir d’argile cuite au four. Ces carreaux se posent comme un carrelage ou une faïence standard. Toutefois, cela nécessite tout de même quelques savoir-faire, outils ainsi que quelques précautions comme un traitement adapté pour garantir sa durabilité et sa beauté dans le temps. 

terre cuite naturelle blanche
Terre cuite naturelle blanche en extérieur

.

Techniques de pose:

Comme pour un carrelage classique, il existe deux techniques de pose des carreaux de terre cuite au sol : la pose scellée et la pose collée.

La pose scellée consiste à fixer les carreaux sur une chape de mortier encore fraîche (humide) constituée de ciment (ou de chaux) et de sable.

Pour la pose scellée, les carreaux de terre cuite peuvent nécessiter d’être plongés dans l’eau 24h avant leur pose. 

La pose scellée est recommandée pour les bâtiments anciens sujets à l’humidité, car elle permet une meilleure régulation thermique et hygrométrique. Plus facile à réaliser, la pose à collée et convient aux sols chauffants, particulièrement adaptée pour la rénovation. 

La pose collée quant à elle, consiste à utiliser un mortier colle adapté (qui se présente en sac de 25kg habituellement – préférez une colle blanche à une colle grise).

.

Quelle que soit la technique de pose choisie, il faut respecter quelques règles : 

– Avant la pose, il faut mélanger les carreaux de différentes palettes pour harmoniser les nuances. 

– Votre support (sol ou mur) doit être le plus plan possible, nettoyé avant la pose, de toutes imperfections. 

– La découpe des carreaux s’effectue avec des scies électriques (meuleuse d’angle ou scie à eau sur table). Pour la pose collée, veillez à utiliser un peigne de taille adapté à la taille des carreaux de terre cuite que vous posez. Souvent, la notice de la colle fait apparaitre la taille du peigne à privilégier. Un simple encollage suffit.

– Il faut respecter un joint de 5 mm maximum entre les carreaux, pour compenser les écarts dimensionnels (carreaux artisanaux faits main) ainsi que pour respecter le DTU 52.1 ou 52.2 (documents techniques unifiés de la pose scellée ou collée). 

– Evitez de taper trop fort sur les carreaux, utilisez délicatement un maillet en caoutchouc blanc. Des coups trop forts peuvent faire apparaitre des fissures et cela peut aller jusqu’à la casse. 

– Essuyez toutes bavures de colle avec une éponge humide nettoyée à l’eau propre. 

– Il faut protéger les carreaux avant le coulage des joints. Soit avec un mélange d’huile de lin et d’essence de térébenthine, soit avec un produit bouche-pores. Il est conseillé de traiter les carreaux avant la pose pour éviter des traces de ciments ou de colle qui pourraient survenir durant la pose. 

– Comme pour les carreaux de ciment, à cause de la porosité de la terre cuite, il est conseillé fortement d’utiliser un mortier joint hydrofuge à effet perlant. De préférence, clair ou sans pigment, pour éviter les taches (éviter les joints sombres ou colorés). 

– Il faut nettoyer la surface des carreaux au fur et à mesure. Du remplissage des joints, avec une éponge humide (privilégiez la répétition du jointoiement de petites surfaces). 

– Important : il faut laisser sécher le sol pendant plusieurs semaines avant de procéder au décapage et au traitement final. Cela n’empêche pas le passage mais veillez à utiliser des chaussures à semelle tendre et surtout propres. 

L’entretien d’une terre cuite

Si jamais des tâches apparaissent après la pose et le jointoiement, il faut procéder à un décapage.  

Le décapage consiste à éliminer les résidus de mortier ou de colle qui peuvent altérer l’aspect des carreaux. Il se fait avec un produit décapant (qui peut être parfois à diluer à l’eau), appliqué sur le sol mouillé, puis brossé et aspiré. Il faut rincer abondamment le sol après le décapage, pour éviter les traces blanches. 

Le traitement final a pour but de protéger les carreaux contre l’usure, les tâches et les salissures. Vous devrez utiliser un produit hydrofuge et oléofuge, qui imperméabilisera la surface sans la rendre glissante. Il se passe au pinceau ou au rouleau, en deux ou trois couches fines et régulières selon le produit choisi. Il faut attendre jusqu’à 1 journée entre chaque couche et avant de circuler sur le sol (se reporter à la notice du produit). 

Attention

La terre cuite est un matériau vivant, qui se patine avec le temps. Pour conserver son charme et sa qualité, il faut l’entretenir régulièrement avec des produits adaptés.

Il faut éviter les produits acides ou abrasifs, qui peuvent abîmer les carreaux. Privilégier les produits naturels, comme le savon noir ou le vinaigre blanc, qui nettoient sans agresser.

 Notamment, il faudrait proscrire les nettoyants colorés que l’on trouve dans le commerce (les colorants sont issus de matières grasses). Egalement, vous pouvez nourrir le sol avec une cire, une huile spéciale pour terre cuite, qui lui redonne de l’éclat et le protège. 

La terre cuite est un choix judicieux pour décorer son intérieur avec authenticité et élégance. Elle apporte de la chaleur et du caractère à tout type d’ambiance. Elle demande un peu d’attention lors de sa pose et de son entretien. Mais, elle offre en échange une grande résistance et une longue durée de vie. La terre cuite est une des grandes tendances actuelles. En effet, elle s’adapte à toutes les pièces, de la cuisine à la salle de bains en passant par la pièce à vivre ou l’extérieur. 

Philippe DUBOIS, Formateur carrelage et mosaïque au CFA BTP de la Gironde à Blanquefort (formation diplômante en Carrelage et Mosaïque en alternance de niveau CAP et BP) #Formation #Apprentissage #Alternance #CFA  

Vous êtes séduit par les qualités esthétiques du terrazzo et avez envie d’en savoir un peu
plus sur ce matériau ? Découvrez l’histoire du Terrazzo, d’où il vient et quels sont les secrets de fabrication du
terrazzo.

L’histoire du terrazzo

L’histoire du Terrazzo, son nom « terrazzo » fait immédiatement penser à l’Italie. Pourtant, si ce matériau est très prisé de l’autre côté des Alpes, c’est en réalité dans la Grèce Antique qu’il aurait fait son apparition. Ce n’est que lors des invasions romaines que le terrazzo est apparu peu en peu en Italie.

C’est notamment dans la région de Venise qu’il rencontre un grand succès au Moyen-Âge. L’exploitation des carrières de marbre dans la région de Vérone a contribué au succès de ce revêtement de sol tout à fait spécifique.
S’il a rencontré un grand succès en France au cours de la première moitié du XXe siècle, le terrazzo est a été oublié durant plusieurs décennies avant de revenir en force.

Certains décorateurs l’ont remis au goût du jour dans les années 1990, mais c’est réellement dans les
années 2010 que le terrazzo a fait son grand retour.

terrazzo blanc pour une cuisine
Terrazzo Branco Estremoz

La fabrication du terrazzo

Initialement, le terrazzo est une association de différents résidus tels que le calcaire, les minéraux, le verre, marbre, le quartz et autres pierres avec du ciment ou de la résine.

Aujourd’hui, c’est essentiellement du ciment blanc ou gris qui est utilisé pour lier les granulats lors du coulage.

Pour un sol en terrazzo, les granulats (le marbre coloré
notamment) sont posés au sol avant de couler le ciment.

_

C’est ce qui le distingue du granito, un revêtement au résultat très proche, mais qui consiste à mélanger en amont le ciment et les granulats.
Les étapes de fabrication du terrazzo traditionnel sont donc les suivantes :
– Pose au sol des éclats de pierre de petite taille (généralement maximum 5 mm)
– Coulage du ciment
– Couverture de la chape par un semis vénitien de granulats de dimension supérieure
– Ponçage du sol

_

La technique ancestrale, encore pratiquée par certains experts aujourd’hui, consiste donc à
réaliser un sol in situ.

Toutefois, depuis la moitié du XXe siècle, on produit des carreaux de
carrelage en terrazzo.

Cela permet de réduire les coûts et de faciliter la pose de ce revêtement de sol. Avec des carreaux de terrazzo préfabriqués, tout bricoleur amateur peut poser lui-même son revêtement de sol et bénéficier de tout le charme et de l’élégance d’un sol en terrazzo.

De plus, avec un prix bien inférieur à la technique ancestrale, le terrazzo
s’adresse aujourd’hui à un public beaucoup plus large.

terrazzo
Terrazzo Africa
terrazzo hôtel
Terrazzo Algarve

Tout est réalisé en usine en amont, du coulage au ponçage en passant par le découpage afin d’obtenir un terrazzo brillant plus vrai que nature.


La nouvelle méthode de fabrication du terrazzo en fait un revêtement qui aujourd’hui peut trouver sa place partout dans la maison.

Initialement revêtement de sol, il peut aujourd’hui être utilisé sur les murs de votre maison, notamment dans une cuisine pour faire une crédence au look très chic, mais aussi pour faire un plan de travail.

terrazzo vert clair posé dans une cuisine

Le carreau de ciment

Il peut être uni, ou décoré avec différentes sortes de motifs (berbères, floraux, géométriques, etc.). On l’aime pour son côté authentique et son style résolument rétro. Sa fabrication est généralement artisanale, et il peut parfois présenter de petits défauts qui font tout son charme comme une couleur qui bave, par exemple. Pour un sol ou un mur authentique, aux airs rétro, vous pourrez opter pour le carreau de ciment dans la cuisine. Voici comment bien le choisir et le poser.

La fabrication du carreau de ciment

Les carreaux de ciment sont généralement fabriqués à la main, dans des ateliers spécialisés. Pour les obtenir, on coule un mélange de ciment, de poudre de marbre, de sable et de pigment dans un moule, à l’aide d’un entonnoir. Pour réaliser les motifs, il suffit alors de placer un diviseur dans le moule, qui ressemble à un pochoir en laiton. On peut ainsi créer une face décorative de trois à quatre millimètres d’épaisseur. Le reste du moule est ensuite rempli de mortier afin d’obtenir la semelle du carreau, qui est en réalité sa face d’usure. L’ensemble de ces éléments sont ensuite pressés avant d’être séchés à l’air libre durant plusieurs semaines. Une fois sec, le carreau de ciment est prêt à être posé.

Fabrication d'un carreau de ciment

Bien choisir ses carreaux de ciment pour la cuisine

Pour déterminer la qualité d’un carreau de ciment, il faut s’intéresser à la quantité de ciment utilisée pour le fabriquer. Plus elle est importante et plus le carreau de ciment sera résistant. Dans l’idéal, il faut se tourner vers des carreaux composés à 80 % de ciment. Ensuite, déterminez le format que vous souhaitez poser chez vous. La plupart du temps, il est de 15 x 15 cm ou de 20 x 20 cm. Les designers font preuve de créativité dans les formats, vous pouvez carreler pour le sol de votre cuisine avec des écailles de poisson, des losanges, des rectangles, ect…Ensuite, il vous faudra choisir ses couleurs et il en existe un très grand nombre. Idem pour les motifs. Pour un effet patchwork dans la cuisine, osez l’association de plusieurs carreaux de ciment ! Des modèles de ce type sont déjà proposés par les fabricants, mais vous pourrez aussi associer les carreaux selon vos goûts.

Crédence de cuisine en carreaux de ciment

Carreau de ciment en crédence

Carreau de ciment en damier dans la cuisine

Carreau de ciment dans la cuisine

Carreau de ciment Versailles dans la cuisine

Où se posent les carreaux de ciment ?

Les carreaux de ciment peuvent se poser au sol ou au mur. Dans la cuisine, nous l’aimons souvent sous la forme de crédence. En effet, le carreau de ciment est un parfait revêtement mural à combiner avec les meubles de votre cuisine et son esthétique générale. Il peut faire office de crédence et se nettoyer facilement, notamment s’il est bien entretenu. Le carreau de ciment offre une parfaite protection pour vos murs. De plus, il est tout à fait possible de créer un sol de cuisine en carreaux de ciment. Dans un style contemporain ou classique, vous trouverez toujours un motif de carreaux de ciment que vous correspondant. Et si vous ne le trouvez pas, dessinez-le !!! Composez ainsi une décoration unique !

La pose des carreaux dans la cuisine

La pose des carreaux s’effectue par double encollage, sur un support parfaitement plat. On utilise des joints très fins pour cela, qui font entre un et deux millimètres. Le maillet est à proscrire : il peut provoquer des microfissures dans les carreaux. Si vous le souhaitez, il est tout à fait possible de carreler une crédence de cuisine, des plans de travail, votre sol, un plancher chauffant ou des plaques de plâtres. Mais pour cela, l’aide de professionnels sera recommandé : l’opération est très délicate.

L’entretien de vos carreaux de ciment

Après la pose des carreaux, il est essentiel de les entretenir. Pour cela, il faut appliquer au chiffon un bouche-pores. Ce produit permet de rendre les carreaux moins poreux, et donc moins vulnérables aux taches ce qui est essentiel dans la cuisine !Entretenir et nettoyer des carreaux de ciments Par ailleurs, il faut les nettoyer régulièrement avec un détergent gras et doux, ce qui permet de leur redonner un bel aspect satiné. Vous pourrez aussi les cirer une fois par année si vous le souhaitez.

Tellement graphiques et mystérieux, vous aurez vous aussi un petit faible du zellige écaille de poisson. En crédence ou sur tout un mur, dans une salle de bain ou une cuisine, il y a pour tous les goûts ! Ce zellige peut également être utilisé dans les pièces de vie, notamment sur une cheminée ou dans une niche.

Le zellige à écailles est un modèle qui refait surface dans le style Art déco. Leur forme arrondie permet de donner un côté chaleureux et apaisé à la pièce et un style unique et authentique.

 

Le zellige (terre cuite émaillée) est une technique ornementale typique de l’architecture maghrébine. Le principe consiste à assembler les carreaux pour réaliser un décor géométrique.

Le Zellige est originaire du Moyen-Orient. Il est apparu au Maroc au Xe siècle. Au départ, les carreaux de zellige étaient déclinés dans des tons de blancs à bruns puis dans des tons de verts, bleus et jaunes à partir du XIVe siècle. Aujourd’hui, il existe une palette de couleurs très large aux nuances variées.

Par ailleurs, le zellige en forme de petite écaille de poisson est en train de devenir la dernière tendance. Il s’agit d’un carrelage particulier pour personnaliser votre intérieur !

 

La magie du zellige écaille de poisson

Le zellige à écailles est devenu une « tendance ». On le voit partout. Ce qui est magique avec ce carrelage, ce sont les nuances et la façon dont cette céramique prend la lumière.

Le zellige donne du caractère à n’importe quel décor. De plus, il séduit de plus en plus les architectes d’intérieur et décorateurs. Il est souvent utilisé pour apporter de la chaleur à un intérieur trop contemporain.

Le zellige à écailles est principalement utilisé dans les cuisines et salles de bain. Il peut être posé de différentes manières : juste au mur, total look, à mi-mur, plan de travail, pourtour de baignoire… Les idées ne manquent pas !

 

Un carrelage qui revient en force

Le zellige écaille de poisson est un classique qui revient en force avec la tendance Art déco. Les rondeurs permettent de rompre avec le côté rectiligne des meubles que l’on trouve dans la cuisine ou la salle de bain. Ce zellige apporte à ces pièces un style rétro et féminin.

Concernant la couleur, la palette disponible est très étendue. Le blanc de lin et le vert d’eau et le noir restent une valeur sure. Chacun trouvera la couleur qui lui plaira ! D’ailleurs, personne ne peut rester indifférent à ces carreaux en forme d’écailles de poisson.

 

Entretenir le zellige écaille de poisson

En général, le zellige ne demande aucun entretien particulier. En cas de salissures, on peut tout simplement utiliser une éponge imbibée au savon naturel pour le laver.

Il est également possible d’utiliser un mélange d’huile de lin et d’essence de térébenthine pour nourrir et protéger le zellige écaille de poisson dans une salle de bain, une cuisine… ou une autre pièce.

 

Poser le zellige écaille de poisson dans une cuisine ou une salle de bain est une excellente idée de décoration. C’est un revêtement mural marocain qui s’impose dans les quatre coins du monde.

 

Carreau de ciment Lisbonne

Le carreau de ciment : Histoire et élaboration

Le carreau de ciment, aussi appelé carreau hydraulique est aujourd’hui un matériau connu de tous car parfait pour rajouter une touche artistique au sol d’un logement contemporain tout en restant dans un style épuré. Les couleurs mat ainsi que les petites imperfections artisanales sauront rajouter du charme dans tout type de pièce. Que ce soit pour un carrelage de salle de bain que pour un sol de cuisine ou pour tout autre pièce de la maison. Vous pouvez également utiliser le carreau de ciment pour recouvrir un meuble, ou même comme dessous de plat créatif

Son histoire

Le carreau de ciment est apparus aux alentours de 1850 en France. Il fait sa première apparition a l’exposition universelle de 1957 . C’est alors l’une des premières alternatives efficaces à la pierre et au marbre. C’est un carrelage très résistant et ne nécessitant pas du cuisson. Les premiers carreaux de ciment présentaient des formes géométriques ou florales, dans un style néo-gothique, très à la mode a l’époque.

Résultats de recherche d'images pour « carreau de ciment arborescence »

Procédé de fabrication

Les carreaux de ciments sont fabriqués artisanalement, un par un à la main, grâce a une technique de cloisonné. Cette technique consiste à dessiner le contour des motif du carreau à l’aide d’une mince bandelette de laiton. Le maitre ferronnier fabrique le diviseur. C’est dans la finesse de son travail, que l’on pourra retrouver ainsi un motif parfait sur le carreau de ciment. L’artisan prépare ensuite différentes pâtes en mélangeant de l’eau, de la poudre de marbre, du sable du ciment blanc, et différents pigments pour obtenir la couleur voulue. Il les dépose ensuite dans les différents compartiments du diviseur, un moule qui forme des séparations. C’est à ce moment là qu’il dessine les motifs du carreau de ciment. Cette couche doit être une fine couche qui sera la partie visible du carreau. Elle formera le carrelage qui ornera peut être votre salle de bain.

Résultats de recherche d'images pour « moule carreau de ciment »

L’artisan ajoute alors une seconde couche que l’on appelle le brassage, qui a pour but d’absorber l’excédent d’eau. Il remplit ensuite le moule avec une couche de mortier gris, un mélange de sable ciment et marbre, qui va servir de support au reste du carreau.

L’artisan pose  ensuite posé dans une presse hydraulique ce qui va d’homogénéiser la teneur en eau et la plasticité de toutes les coutes du carreau.

Pour terminer, il trempe le carreau dans un grand bac d’eau puis l’entrepose pendant 3 semaines afin qu’il sèche.

Cliquez ici pour voir nos carreaux de ciments

Rénovation d’une échoppe bordelaise avec des carreaux de ciment  –  Partie 1: la cuisine

C’est dans une échoppe à Bordeaux, que les propriétaires ont décidé de rénover le sol de leur cuisine avec des carreaux de ciment.

 

Lors de leur venue au showroom aux Chartrons Rue Notre Dame, ils ont eu un véritable coup de cœur pour notre modèle de carreau de ciment Stendhal, teinté comme son nom l’indique, de rouge, de noir et de blanc. Ce modèle permet ainsi de conserver l’esprit chaleureux de la cuisine. Ce changement insuffle un souffle de modernité tout en gardant le charme authentique de cette cuisine.

Voici un aperçu:

carreau-de-ciment-Stendhal-Arborescence-sud-ouest

Modèle Stendhal-carreau-de ciment

Carreau-de-ciment-cuisine

Cuisine rénovée en carreau de ciment

La pose et le traitement des carreaux de ciment ont été réalisés par un professionnel.

 

Le résultat marie parfaitement l’esprit contemporain du mobilier à l’authenticité de la bâtisse notamment avec la présence du mur en pierre. Cette pièce maîtresse, lieu de vie permanent, conserve alors tout son cachet.

Les propriétaires ont ainsi pu personnaliser leur intérieur avec un motif traditionnel du carreau de ciment avec des teintes intemporelles.

D’autre part la cuisine ouverte sur le salon met en évidence le mélange des matières: le bois du parquet et les carreaux de ciment. La verrière de style atelier privilégie le passage de la lumière.

 

On vous laisse découvrir la suite de la réalisation (en images) :

 

carreau-de-ciment-arborescence-sud-ouest

Modèle Stendhal

cuisine-carreau-de-ciment-arborescence-sud-ouest

Cuisine en carreaux de ciment

carreau-de-ciment-cuisine-arborescence-sud-ouest

Cuisine en carreau de ciment

Rénovation d’une échoppe bordelaise avec des carreaux de ciment  –  Partie 2: la salle de bain

 

Nous restons à Bordeaux et nous poursuivons la suite des travaux avec la rénovation de la salle de bain et des toilettes.

Les propriétaires ont également souhaité y intégrer au sol des carreaux de ciment.

Ils ont alors porté leur choix sur notre modèle Lixus qu’ils sont venus sélectionner au Showroom.

La combinaison du bois, de la céramique, des carreaux de ciment, et de l’aluminium confère tout son charme à la pièce. Le miroir et le meuble sont les pièces maîtresses de cette décoration.

Les propriétaires ont associé les carreaux de métro dans la douche et les carreaux de ciment à un meuble en bois vintage inspiré du mobilier scandinave des années 70′. Ce mélange de styles offre un rendu subtil, contemporain et épuré. L ‘ensemble reste très esthétique et bien pensé.

carreau-de-ciment-lavabo

Sol en carreau de ciment

carreau-de-ciment-salle-deau

Carreau de ciment Motif Lixus posé dans une salle d’eau

carreau-de-ciment-salle-d-eau

Salle d’eau en carreau de ciment

carreau-de-ciment-douche

carreau de ciment dans une salle d’eau