Articles

Les Emaux de Briare, voici son histoire et sa fabrication, c’est dans le Loiret, à Briare, qu’ils sont nés. Ce style de mosaïque unique saura apporter ce petit plus qui fera toute la différence dans votre décoration.

Une histoire de plus de 150 ans

Histoire et fabrication, voici tout ce que vous devez savoir sur les émaux de Briare. Tout d’abord, c’est au milieu du XIXe siècle que les émaux de Briare ont vu le jour. Jean-Félix Bapterosses, inventeur, industriel et homme politique né en 1813 et mort en 1885, ouvre sa première fabrique de boutons de porcelaine à Paris en 1845.

En 1850, cherchant un emplacement plus vaste pour agrandir son usine, il serait, selon la légende, tombé en panne avec sa diligence à Briare. C’est ici qu’il aurait découvert une faïencerie en difficultés financières.

Il s’installe alors à Briare pour y fabriquer des boutons et des perles, puis de la mosaïque. Briare devient alors la « Cité des Perles » en raison de la beauté de ses couleurs.

Des équipements modernes, une usine parfaitement située à 150 km de Paris et non loin de la Loire, toutes les conditions étaient réunies pour réussir.

émaux de Briare
Emaux de Briare Salle de Bain Sol/Mur

Fort de son succès dans la fabrication de boutons et autres perles, Jean-Felix Bapterosses se lance dans la fabrication de la mosaïque en émaux.

Durant la Belle Époque au XXe siècle, les émaux de Briare rencontrent un vif succès. Ils décorent les façades des immeubles tandis qu’un artiste, Eugène Grasset, confectionne des décors en émaux de Briare sur la façade de l’église Saint-Étienne de Briare. D’autres mosaïstes sont eux aussi séduits par la qualité et l’esthétisme des émaux de Briare.

Le succès des émaux de Briare a traversé les frontières, l’entreprise ouvre des filiales à New York, Bruxelles, mais aussi dans plusieurs villes d’Allemagne et de Suisse. L’entreprise familiale est cédée en 1962 par Société générale de fonderie avant d’être rachetée en 1996 par la société Les Jolies Céramiques sans Kaolin.

La fabrication des émaux de Briare

Les Emaux de Briare réalisent une fabrication de A à Z. De la conception au contrôle qualité en passant par la fabrication des matières premières et la production. L’entreprise a choisi de maîtriser intégralement le processus de fabrication pour s’assurer d’une mosaïque de la meilleure qualité possible.

Le procédé de fabrication se déroule en trois phases :

  • la fabrication de la pâte d’émail que l’on nomme « fritte » ;
  • le pressage en éléments et la cuisson dans un four en fusion ;
  • le tri, le collage et l’emballage.

La calcine cuite dans le bassin en fusion est faite de sable, de roches cristallines et de fondant.

Une fois le mélange chauffé à très haute température, il est déversé dans de l’eau froide. Cela permet une rédaction thermique pour obtenir la base de l’émail.

Pour obtenir une calcine colorée, les Emaux de Briare utilisent des oxydes métalliques colorants. Ils seront incorporés au moment de la fusion dans les fours. Aujourd’hui encore l’entreprise utilise les fours d’origine.

Enfin, les émaux sont assemblés sur une trame de fibre en verre pour coller la mosaïque par plaque.